"L’acceptation Radicale" (Tara Brach)

"L’acceptation Radicale" (Tara Brach)

Aujourd’hui, j’aimerai vous parler de ce fabuleux livre qui m’a permis d'accepter cette fameuse part d’ombre que tout le monde a, mais que nous ne voulons pas toujours voir. Je me suis en effet retrouvée entièrement, en acceptant cette part qui fait de moi qui je suis totalement, en la regardant en face et en l'aimant tout autant que le reste.

Il est vrai que ce n’est pas toujours aisé d’aimer cette part de soi qui est agressive, envieuse, colérique, égoïste, menteuse, craintive, suspicieuse, orgueilleuse, lâche….nous préférons voir en nous, le courage, la bonté, l'intelligence, l'altruisme, la volonté, la générosité, l'intuition, la compassion. Tels "le yin et le yang", "le jour et la nuit", "pile ou face"... l'un sans l'autre existent ils vraiment ? ne forment-ils pas l'unité dans un tout ?

S'accepter entièrement c'est s’aimer totalement. C’est aimer cette part de nous tapie dans l'ombre, qui se cache et qui pourtant existe. C’est ne plus vivre dans un semblant de perfection fatigante et irréaliste. C'est aussi savoir identifier nos émotions quand elles surviennent, les laisser nous parcourir en acceptant ce qui se passe en nous à ce moment là. Ne pas laisser notre juge intérieur nous marteler indéfiniment. Celui là même qui est bien plus dur avec nous, que ceux qui vous entourent.

La Bienveillance, l'Amour, la Compassion ne pourront voir le jour qu'avec un cœur ouvert et léger. Ce cœur qui nous permettra de nous aimer tels que nous sommes, et non pas cette image qui nous colle à la peau depuis notre plus tendre enfance, ou celle que nous nous sommes faites pour affronter le monde qui nous entoure.

Petite précision et non des moindres, cela ne veut pas dire ne pas vouloir changer : "je suis comme ça et puis c'est tout, vous acceptez ou vous fuyez!" Eh bien non, car c'est là le trésor. En réunissant les 2 faces qui font de nous ce que nous sommes réellement, et bien le changement peut commencer. Ne fuyons pas dans nos travers, mais faisons face et avançons. L'humain est fait pour s'éveiller au monde qui l'entoure et s'épanouir. C'est pour cela qu'il dépérit quand il a perdu son chemin de vie.

Aujourd'hui, je veux m'accepter telle que je suis, ni bonne ni mauvaise, juste moi et les sensations qui m'habitent. Quelle libération de ne plus s'autocritiquer abusivement et de ressentir que la réalité est tout autre.

Régulièrement je me répète les "accords Toltèque" pour ne pas les oublier et me ramener à l'essentiel.

LA PAROLE JUSTE ET INTÈGRE ; NE PAS EN FAIRE UNE AFFAIRE PERSONNELLE ; PAS DE SUPPOSITION MAIS DE LA COMMUNICATION ; FAIRE DE SON MIEUX POUR NE PAS SE JUGER

Ne plus être l'automate de nos émotions mais les accepter comme elles viennent. N'oublions pas d'être indulgent envers soi même comme nous savons l'être avec les autres. Qui mieux que nous, pouvons nous donner ce dont nous avons réellement besoin, qui mieux que nous, pouvons nous aimer à la hauteur de ce que nous attendons.

Dans la pratique quotidienne, c'est apprendre à se détendre et pratiquer des respirations en conscience (cf le livre). Chacun trouvera sa pratique, il en existe tellement, l'important étant de s'y tenir pour apprendre à ressentir ce qui nous traverse et le laisser aller. C'est aussi, apprendre à être avec soi, à écouter son corps et la sérénité qu'il peut dégager.

Je vous laisse avec les quelques mots du lama Guendune Rinpoché (tirés du livre) et qui m'ont beaucoup parlé.

"Le bonheur ne se trouve pas avec effort et volonté, mais réside là, tout proche, dans la détente et l'abandon, ne sois pas inquiet, il n'y a rien à faire. Cette quête même du bonheur est ce qui t'empêche de le trouver. Ne crois pas à la réalité des choses bonnes ou mauvaises, elles sont semblables aux arcs en ciel. A vouloir saisir l'insaisissable, on s'épuise en vain. Dès lors qu'on relâche cette saisie, l'espace est là, ouvert, hospitalier et confortable. Alors jouis-en. Ne cherche plus. Tout est déjà tien. Cesse de faire. Cesse de forcer.Cesse de vouloir. Et tout se trouvera accompli, naturellement."

 

Merci à Tara BRACH pour "L’acception radicale"